La Gendarmerie de l’Air

0
680

IV. LA GENDARMERIE DE L’AIR

Dès la première guerre mondiale, la nécessité était apparue d’affecter les gendarmes prévôtaux à la surveillance des terrains militaires aménagés aux abords du front. Cette mission spécifique, bien qu’entrant parfaitement dans le cadre des attributions traditionnelles de la Gendarmerie, ne fut pas poursuivie au delà de 1919.

Toutefois, dès 1934, année de sa création, l’armée de l’Air bénéficia pour la surveillance de ses terrains et de ses installations, d’éléments détachés de la Gendarmerie départementale ou de la Garde républicaine mobile.

17-historique-gd-p.jpgEn 1943, parallèlement à la renaissance de l’armée de l’Air des F. F. L., le Comité français de la Libération nationale, siégeant à Alger, créait le premier corps de Gendarmerie de l’Air. D’effectifs modestes (1), il comptait 3 sections et une école pour la formation des élèves gendarmes ; par ailleurs, il était complètement intégré à l’armée de l’Air. En 1945, une première réorganisation fit l’objet d’un arrêté pris en date du 24 février qui instituait :

• à Paris une légion de Gendarmerie de l’Air groupant les unités de la métropole ;
• à Alger une légion groupant les unités d’outre-mer.
La Gendarmerie de l’Air pourvoyait elle-même à son recrutement et la formation de ses personnels se faisait dans un centre d’instruction ouvert à Neuilly.

En 1947 (décret du 18 septembre 1947) la Gendarmerie de l’Air était intégrée au sein de la Gendarmerie nationale. Toutes les unités de cette nouvelle Gendarmerie de l’Air étaient rattachées directement aux légions de Gendarmerie départementale.

Après une longue période de tâtonnements où se succédèrent les rattachements à l’armée de l’Air et les réintégrations dans la Gendarmerie nationale, intervenait enfin le décret du 8 juin 1956 qui instituait un judicieux compromis entre les deux tendances :

• Les forces de la Gendarmerie de l’Air faisaient partie intégrante de la Gendarmerie nationale.
• Elles étaient spécialisées dans leur emploi.

La Gendarmerie des Transports aériens

19-historique-gd-p.jpgAvec l’essor rapide de l’aviation civile commerciale après la deuxième guerre mondiale sont apparues des unités de Gendarmerie spécialement destinées à l’aviation civile ; au lendemain de la Libération, de nombreuses bases occupées par l’armée de l’Air furent remises aux autorités civiles. Les gendarmes de l’Air affectés à ces bases restèrent à leur poste et formèrent ainsi, dès 1946, une compagnie autonome. Devenue indépendante en 1953, elle fut également spécialisée dans son emploi.

En 1956, cette compagnie devint le Groupement de Gendarmerie des Transports aériens, entièrement intégré à la Gendarmerie nationale.

(1) 1 lieutenant-colonel chef de corps, 2 officiers subalternes et 40 gradés fournis par la Gendarmerie nationale (décret du 15 septembre 1943).