GIGN : Étapes historiques

0
1543

Suite aux attentats des J.O. de Munich, il est décidé de créer au sein de la Gendarmerie Nationale un groupe anti-terroriste…

  • 03/11/1973 : opération d’un groupe d’intervention sous le sigle « Équipe Commando Régionale d’Intervention ». Le GIGN possède alors deux groupes: le GIGN I à Maisons-Alfort et le GIGN IV à Mont-de-Marsan

  • Mars 1976:  le GIGN IV est rattaché au GIGN I (circulaire du 27/06/1977)
  • 01/09/1982 : le GIGN s’installe à Versailles – Satory
  • 05/01/1983 : création du GSPR (Groupe de Sécurité du Président de la République)
  • Octobre 1983: le GIGN intègre le GSIGN (Groupement de Sécurité et d’Intervention de la Gendarmerie Nationale)
  • 01/07/1984 : installation du GIGN à la Caserne Pasquier de Versailles Satory
  • Janvier 2004: restructuration des 4 groupes opérationnels en 3 sections opérationnelles assistées d’une section d’appui opérationnel et un groupe de soutien opérationnel. Chaque section ops commandée par un capitaine ou lieutenant, avec pour adjoint un sous-officier supérieur, comprend deux groupes tactiques commandés par un chef.
  • 01/01/2007: unification du GIGN, de l’EPIGN, du GSPR et du GSIGN ou sein de nouveau GIGN : « Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale ». Les effectifs triplent en passant de 120 à 380 gendarmes.