GSIGN : Présentation de l’unité

0
1142

A l’effectif de 350, le, Groupement de Sécurité et d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN) est une formation créée le 1er janvier 1984 pour faire face à des missions dont l’exécution requiert des personnels spécialement entraînés et équipés. Installé à Versailles, il dispose d’un effectif total de 350 hommes répartis au sein de 3 unités opérationnelles, particulières tant dans leur formes que dans leurs missions.

L’unité a été dissoute en 2007 suite à la création du « nouveau » GIGN réunissant l’ensemble des unités qui composaient alors le GSIGN.

insigne-gsign

En premier nous trouvons le GIGN, Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale, dont la réputation à largement dépassé nos frontières.

Le GSIGN incorpore aussi les hommes de l’EPIGN, l’Escadron Parachutiste de la Gendarmerie Nationale, et le GSPR, le Groupement de Sécurité de la Présidence de la République.
Enfin, un Centre de Formation destiné à enseigner notamment aux stagiaires étrangers les savoir-faire acquis par ces unités.

Le GSIGN présente des atouts importants en cultivant trois pôles d’excellence :

  • la sécurité et la protection des personnalités ;
  • l’intervention ;
  • l’observation – recherche au profit des unités traditionnelles et de police judiciaire.

Les unités du GSIGN peuvent intervenir en tout point du territoire national et DOM-TOM ainsi qu’à l’étranger en fonction des directives gouvernementales.

La sélection de ses effectifs est drastique, les militaires du GSIGN sont des spécialistes maîtrisant des disciplines aussi variées que le sport de combat, le tir, les explosifs, l’escalade, la plongée ou le parachutisme.
La richesse humaine et professionnelle des différentes unités composant le GSIGN fait de cette formation renommée un outil de qualité agissant en complémentarité et en symbiose avec les autre composantes de la Gendarmerie.