[AGIGN] Les six antennes GIGN de métropole se musclent

0
165
AGIGN Nouvelle Calédonie 2018
AGIGN Nouvelle Calédonie 2018

Effectifs en hausse et capacités supplémentaires. Six antennes GIGN (AGIGN) vont accueillir des personnels supplémentaires et acquérir de nouvelles capacités.

Engagée au printemps 2018 après l’attaque terroriste de Trèbes, cette réforme vient d’être actée. Le 23 mars 2018, le terroriste Radouane Lakdim avait tué trois hommes. L’officier de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui avait pris la place d’une otage, avait alors trouvé la mort. Le terroriste avait été ensuite neutralisé par l’antenne GIGN de Toulouse.

Lire aussi sur L’Essor: La Gendarmerie planche sur un renforcement des antennes GIGN

Plus de gendarmes dans les antennes

Désormais, chacune des six antennes de métropole (Toulouse, Reims, Dijon, Orange, Nantes et Tours) comptera en moyenne 50 gendarmes. Elles en compte actuellement 32. Les effectifs supplémentaires proviendront de la centaine de gendarmes titulaires du brevet de technicien en escorte d’autorités et sécurisation de site (TEASS).

Issus de la gendarmerie mobile, ces techniciens suivent un stage de six semaines encadré par le GIGN. Ils sont ensuite déployés pour assurer la sécurité des diplomates et des locaux français dans des pays en proie au terrorisme ou à des violences. Les effectifs des TEASS vont être portés progressivement à 120.

Contre-terrorisme maritime

Les six AGIGN de métropole vont également se former au dépiégeage Nedex (neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs). L’antenne d’Orange sera la seule à acquérir des capacités de contre-terrorisme maritime (CTM).Outre-mer, il y a également sept antennes GIGN (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie). Elles ne sont pas concernées par cette réforme.

Aujourd’hui, les treize antennes GIGN de métropole et d’outre-mer sont placées sous le contrôle opérationnel du GIGN à Satory, sitôt qu’elles sont engagées sur le terrain. Elles sont rattachées organiquement aux régions. La question de leur rattachement organique au GIGN est toujours à l’étude. Enfin, depuis le début de l’année, les gendarmes servant dans les treize antennes GIGN bénéficient du respect de l’anonymat qui se traduit, soit l’interdiction de publier leur identité ou leur photo.

Source : https://lessor.org/a-la-une/les-six-antennes-gign-de-metropole-se-musclent/
Auteur : Pierre-Marie Giraud

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here