Home Blog Page 9

EPIGN : Recrutement et tests de sélection

0
Les tests de sélection pour intégrer l'EPIGN se déroulent une fois par an. Sur une semaine, les candidats sont soumis à différentes épreuves reproduisant les situations rencontrées sur le terrain.

EPIGN : structure et présentation

0
L'Escadron Parachutiste d'Intervention de la Gendarmerie Nationale compte actuellement 139 hommes, tous, bien sûr, brevetés parachutistes. L'EPIGN dispose d'un matériel très spécialisé pour répondre à tous types de mission... L'effectif est sélectionné parmi des volontaires issus de toutes les unités de la gendarmerie.

L’uniforme avant la seconde guerre mondiale

0
La tenue prescrite (B.O.E.M. - Volume 106) comprenait : Grande tenue Arme à pied : Képi ; vareuse en drap bleu foncé (dite vareuse de 1re tenue) avec collet droit orné dans chaque angle d'une grenade argentée, et possédant 4 poches et des brides d'épaules en galon d'argent; boutons nickelés avec, au centre, une grenade; faux col blanc et régate (1)...

L’uniforme à travers la première guerre mondiale

0
La vareuse, à l'origine, se différencie de la tunique en ce qu'elle est un vêtement beaucoup moins ajusté, sans patte de parement, mais garnie de poches. Elle ne deviendra un vêtement plus ajusté qu'après la première guerre mondiale et sera alors portée en grande tenue.

La tunique de 1895

1
La tenue prescrite en I895 (instruction du I I août I885 modifiée) comprenait: Arme à cheval Grande tenue:Tunique en drap bleu foncé, avec collet orné dans les angles d'une grenade en fil blanc ; bords verticaux et parements passepoilés d'écarlate ; patte de parement écarlate ; pattes en accolade sur le pli de derrière de chaque pan, passepoilées d'écarlate et garnies de trois gros boutons d'uniforme ; jupe doublée en escot écarlate pour former retroussis ; boutons ornés d'une grenade et portant les inscriptions « Gendarmerie » et « Ordre Public»

L’habit-veste sous le Premier Empire

0
Définition : L'habit-veste est un vêtement dont les revers se ferment sur l'estomac dans toute leur longueur, et qui s'échancrent ensuite sur les deux côtés pour dégager les cuisses et se terminent par des basques raccourcies. La tenue prescrite par les «Règlements de 1812» comprenait :

L’habit à la française

0
L'uniforme sous la Révolution : En 1796, l'uniforme était, dans son ensemble, conforme à la description qu'en donne l'ordonnance du 28 avril 1778, qui remplaça celle de 1769. La Révolution n'apporta dans ce domaine que des changements peu importants (lois des 16 février 1791 et 29 avril 1792). La tenue réglementaire en I796 comprenait : « Habit de drap bleu de roi...

Le premier uniforme: le justaucorps

0
Le justaucorps : 1720-1769 Définition : En général, on désigne par « justaucorps» un vêtement qui descend jusqu'aux genoux, fermé au moins jusqu'à la taille et sur lequel on boucle un ceinturon. La tenue prescrite par l'ordonnance du 16 mars 1720 comprenait : « Justaucorps de drap bleu, doublure et parement rouges, boutons façon d'argent ; aiguillette de soie blanche ; bandoulière et...

Les uniformes de la Maréchaussée et de la Gendarmerie

0
Découvrez ici les différents uniformes portés par la Maréchaussée et de la Gendarmerie Nationale, de 1720 à nos jours. Le premier uniforme : Le justaucorps. 1720-1769 L'habit à la française. 1792-1810 L'habit-veste sous le Premier Empire La tunique. 1895 L'uniforme avant la première guerre mondiale : La tenue pendant la campagne 1914-1918 L'uniforme avant la seconde guerre mondiale : La tenue après la campagne 1914-1918 Les...

La Gendarmerie Maritime

0
Les gendarmes maritimes paraissent remonter aux « prévôts de la mer ». Un prévôt de la mer apparaît pour la première fois au XIVe siècle. Dès 1337, des compagnies d'archers de la Marine assurent, sous la responsabilité de ce prévôt, une surveillance visant à préserver et à maintenir la tranquillité des côtes.

La Gendarmerie de l’Air

0
Dès la première guerre mondiale, la nécessité était apparue d'affecter les gendarmes prévôtaux à la surveillance des terrains militaires aménagés aux abords du front. Cette mission spécifique, bien qu'entrant parfaitement dans le cadre des attributions traditionnelles de la Gendarmerie, ne fut pas poursuivie au delà de 1919. Toutefois, dès 1934, année de sa création, l'armée de l'Air bénéficia pour la surveillance de ses terrains et de ses installations, d'éléments détachés de la Gendarmerie départementale ou de la Garde républicaine mobile.

La Garde républicaine

0
Comme les gardiens de la paix et les sapeurs-pompiers, la Garde républicaine de Paris a pour ancêtre le lointain « Guet de Paris » qui existait déjà au temps de saint Louis, composé du guet royal et du guet des métiers, placé sous l'autorité du chevalier du guet, assimilé aux officiers de la Maréchaussée et dépendant à partir de 1595 de la Connétablie et Maréchaussée de France.